Transports : Etude régionale sur le TGV Auvergne

DOSSIER SPECIAL

Clermont Communauté et du Conseil régional d’Auvergne ont demandé à l’Agence d’Urbanisme Clermont-Métropole une étude sur les enjeux de développement pour l’agglomération clermontoise et l’Auvergne dans la perspective du doublement ouest de la LGV Paris-Lyon.

Voici une synthèse de la conférence de presse du Jeudi 6 novembre.

Au regard du développement de la grande vitesse ferroviaire en France, l’Auvergne est exclue du réseau TGV actuel. Dans le passé, 2 projets TGV ont été étudiés puis abandonnés : le TGV Auvergne Paris <> Gien et le barreau Le Creusot <>Vichy.

Aujourd’hui, la SNCF et les différents acteurs publics sont conscient de la nécessité de doubler la ligne Paris<>Lyon par l’ouest. De plus, la loi Grenelle 1 précise que « le programme supplémentaire de 2 500km sera en outre défini, incluant la ligne Paris – Clermont-Fd – Lyon, dont les études sont déjà engagées en vue d’un débat public.« 

>> Les 3 tracés possibles

Concernant le tracé, l’Agence Clermont Métropole a élaboré 3 tracés en tenant compte du relief, des réseaux de transports existants, des principales zones urbanisées et des rayons de courbures des LGV (rayon > à 6000m).

Les temps de parcours sont estimées en prenant comme hypothèses : des liaisons sans changement et optimisés (pas d’arrêt, aménagement optimal des voies, …) avec des trains roulant à 320km/h voire 360km/h.
Ainsi, la vitesse moyenne est de 270km/h pour les TGV limités à 320km/h et la vitesse moyenne est de 310 km/h pour les TGV limités à 360km/h.
Il faut également ajouté les sections avec un relief difficile (tunnels) où la vitesse moyenne est abaissée à 220 km/h.

L’Agence s’est focalisée sur 3 scénarios cohérents avec les projets élaborés par la SNCF et RFF :

  • 1 : Paris – Gien – Nevers – Macon – Lyon : soit environ un parcours de 460 km
  • 2 : Paris – Orléans – Bourges – Moulins – Mâcon – Lyon : soit environ un parcours de 500 km
  • 3 : Paris – Orléans – Bourges – Moulins / Vichy – Roanne – Lyon : soit environ un parcours de 490 km

L’Agence a également intégré dans son analyse le projet de doublement de la ligne par L’est : Paris – Auxerre – Dijon – Bourg en Bresse – Lyon (500 km environ de parcours). Tracès appelé LGV Rhin-Rhône.

Cliquez dessus pour visualiser la carte en grand
Source : Agence d'urbanisme et de développement Clermont Métropole - Novembre 2008

>> Le temps de parcours

Avec ces différentes hypothèses de trajet, la distance kilométrique est plus importante que sur la ligne existante entre Paris et Lyon : 441 km contre 460 à 500km pour les projets mais cela est compensé par une vitesse plus importante des trains : 320 ou 360 km/h.
Le nouveau temps de parcours entre Paris et Lyon avec les nouvelles hypothèses vaire entre 1h35 et 1h55 à comparé avec le temps de parcours actuel : 1h52.

Cliquez dessus pour visualiser la carte en grand
Source : Agence d'urbanisme et de développement Clermont Métropole - Novembre 2008

Pour Clermont-Fd, les 3 hyopthèses passant par le Centre de la France sont susceptible de placer Clermont-Fd à moins de 2 heures de Paris : entre 1h40 et 2h en fonction des hypothèses.

Cliquez dessus pour visualiser la carte en grand
Source : Agence d'urbanisme et de développement Clermont Métropole - Novembre 2008

>> Les villes intermédiaires

Actuellement, Bourges et Nevers sont à 1h50 de Paris et cela changera avec l’arrivée du TGV. 3 possibilités ont été présentées :

  • Nevers est privilégié et se retrouve à 50 minutes de Paris. Bourges sera alors à 1h20 de Paris via Nevers.
  • Bourges est privilégié et se retrouve à 45 minutes de Paris. Nevers sera alors à 1h20 de Paris via Nevers.
  • Créé un embranchement en Y renversé permettant de déservir avec la même rapidité Nevers et Bourges qui se retrouvent à 50 minutes de Paris dans les 2 cas.

>> La liaison Clermont-Fd – Lyon

Les 2 métropoles sont de plus en plus liées économiquement et un accès rapide à Lyon est indispensable à la région Auvergne et Clermont. Actuellement, il faut compter 2h18 de train … soit un temps supérieur au temps de parcours en voiture.
La meilleure solution serait d’avoir un itinéraire qui serait proche de celui existant et permettant de se rapprocher de l’objectif d’une heure avec en plus un meilleur accès pour Roanne et Saint-Etienne à cette nouvelle ligne à grande vitesse si la ligne entre Roanne et Saint Etienne est modernisée car actuellement les trains roulent à 100 km/h maximum.

>> La liaison transversale : Lyon – Grand Ouest

Il est rappelé que le potentiel de clientèle sur la fonction transversale Ouest <> Lyon est équivalent à celui des relations Paris <> Grand Centre (hors Orléans).

La création de la nouvelle TGV Paris – Clermont-Fd – Lyon permettrait de gagner du temps pour les liaisons transversales et serait un premier pas vers le projet Transline.

>> Conclusion

Le projet permettra dans tout les cas un temps de parcours inférieur à 2h entre Paris et Clermont-Fd mais il faut en compte le développement concerté du Massif Central avec les accès au réseau LGV pour des villes comme Bourges, Nevers, Saint-Etienne et Roanne.

Merci au Conseil Régional d’Auvergne et à l’Agence d’Urbanisme Clermont-Métropole pour toutes ses informations.

CLIQUEZ ICI POUR RETROUVER TOUS LES ARTICLES DE LA RUBRIQUE TRANSPORTS – TGV AUVERGNE



Articles à découvrir

2 réponses

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

<