DVD : découvrez le créateur de Bibendum : O'Galop

C’est Marius Rossillon dit O’Galop qui est l’inventeur du plus connu et le plus beau logo du monde : Bibendum, en 1898. Il a été illustrateur pour la presse satirique, affichiste, inventeur du Bibendum Michelin et pionnier du cinéma d’animation. L’arrière-petit-fils et réalisateur de ce film, explore l’univers de l’artiste.

OG Right

Ce film de 52 minutes coproduit par France Télévisions s’accompagne de la sortie d’un N° spécial cinéma d’animation de la revue 1895 (Association française de recherche sur l’histoire du cinéma) de 350 pages sur O’Galop et Lortac.

Le Synopsis du DVD

Montmartre au début du XXe, le siècle de la vitesse, Marius Rossillon est jeune, farceur, inventif, fonceur ; il fallait que « ça bouge ». O’Galop est le pseudonyme qui lui va le mieux. Il pratique un art instantané, à l’écoute de son temps, reproduit et diffusé sur différents supports.

Curieux de tout et ouvert à toute forme d’art, O’Galop signe des affiches de marques prestigieuses (Michelin, Ricqles, Waterman, Lustucru, Tournée Baret…), peint des plaques de verre et pellicules pour lanterne magique et cinématographe, illustre des albums pour enfants et des images d’Epinal et collabore comme caricaturiste à différentes revues satiriques (Le Chat noir, Le rire, Pêle Mêle, Charivari…). Il caricature ses contemporains avec facilité et bonne humeur. Imaginez celle de Galliffet. Il le « croque » tel un militaire grotesque dans son pyjama. Quelle
vengeance que de ridiculiser le ministre de la guerre de 1900, le général qui réprima la Commune… Il se lance dans la création de jouets : des animaux dont les têtes, les pattes et les queues sont interchangeables tels des collages surréalistes avant la lettre, aujourd’hui, exposés, au musée des Arts Décoratifs à Paris.

Son sens du mouvement le pousse naturellement vers l’animation. Il en est l’un des pionniers et réalise une quarantaine de films entre 1910 et 1927. Diffusé dans le monde entier par Pathé, il va susciter la vocation, avec Benjamin Rabier et Emile Cohl, de cinéastes américains tel Ub Iwerks et Walt Disney…

O’Galop peint à ses temps de loisirs. Pendant la seconde Guerre Mondiale, il se réfugie en Dordogne. Cette période de sa vie révèle un aspect plus intime, plus tendre de sa personnalité. On voit encore aujourd’hui son atelier, au pied du château de Beynac, avec son jardin qui surplombe
la Dordogne.

O’GALOP from novanima on Vimeo.

Sa rencontre avec les Frères Michelin

Il reste cependant un artiste méconnu et caché par la plus célèbre de ses créatures : Le Bibendum.

De la rencontre en 1897 d’industriels singuliers (Edouard et André Michelin) et d’un créateur protéiforme, est venue l’idée d’habiller un personnage avec le produit à vendre.

Plus que le moteur, le pneu a fait l’automobile. Soutenu par son humour, O’Galop donne au pneu une image affective. Il imprime au Bibendum un
tempérament farceur, au diapason de la tournure d’esprit de l’époque et, bien entendu, des deux frères Michelin. Le Bibendum est un conquérant, un buveur d’obstacles, il se glisse dans la peau de tous les puissants de l’Histoire (Moïse, Napoléon, Clemenceau, etc…), mais devient indulgent et prévenant avec les automobilistes, le public.

De 1898 à 1918 O’Galop réalisera une grande partie des Bibendums avant que d’autres illustrateurs ne prennent le relais.

NAISSANCE DU BIBENDUM from novanima on Vimeo.

Pour acheter le DVD ou la revue

Crédit photo : Novanima / France Télévisions


Articles à découvrir

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

<