Agriculture : les fromages d'Auvergne

A l’occasion du Salon de l’agriculture, petit tour d’horizon des fromages AOP d’Auvergne : Cantal, Saint-Nectaire, Salers, Bleu d’Auvergne et Fourme d’Ambert et du poids économique de cette filière.

La production de fromages AOP d’Auvergne est de plus de 40 000 tonnes par an. Ce chiffre, bien qu’en baisse, depuis quelques années, représente près du quart de la production totale des fromages AOP français. Cette production engendre plus de 300 millions d’euros de chiffre d’affaires et représente des milliers d’emplois non délocalisables, depuis la production de lait jusqu’à la commercialisation des fromages.

Chiffres de production des AOP Fromages d’Auvergne

Fromage / tonnage 2006 2007 2008 2009
Bleu d’Auvergne 6 338 6 197 6 399 6 409
Cantal 18 450 18 112 16 676 14 786
Fourme d’Ambert 6 155 6 083 5 854 5 599
Saint-Nectaire 13 800 14 710 13 298 13 122
Salers 1 370 1 574 1 440 1 600
total 46 113 46 676 43 667 41 516

Zoom sur le Pôle Fromager AOP Massif-Central

Le pôle est né au début des années 1990 sous l’impulsion des filières fromagères AOC et du Ministère de l’Agriculture. Le rôle du Pôle Fromager est de coordonner des actions de R&D répondant aux demandes des filières.

L’objectif est triple :

  • aider les filières à assurer une meilleure maîtrise des différentes dimensions de la qualité des produits : qualité sensorielle, sanitaire… pour que les produits restent toujours aussi bons pour le consommateur
  • fournir des éléments scientifiques pour la défense et la promotion de ces produits, et pour l’évolution des conditions de production. Les fromages d’Auvergne veulent garder leur côté authentique.
  • rechercher et expliquer les éléments de la typicité des fromages AOP pour démontrer .

Les fromages AOP d’Auvergne : une aubaine pour les agriculteurs

Jusqu’en 2009, il n’y avait pas de différence du prix du lait entre le lait servant à fabriquer des fromages AO C et celui servant à fabriquer d’autres produits. Ainsi, la filière laitière a décidé de mettre en place la Contribution Volontaire Obligatoire (C.V.O.) : une prime au lait AOP, c’est à dire une plus-value reversée directement aux producteurs de lait. C’est un outil qui permet une répartition plus équitable de la plus value générée par les AOP vers les producteurs de lait.

La prime est actuellement de 40€/1000 litres de lait et l’objectif est d’atteindre une plus-value de 70€ au plus tard en 2015 si les conditions de marché le permettent.

20% des fonds prélevés alimentent un fonds de promotion des fromages AOP et permettent de lancer des grandes campagnes de communication comme « Chantal, tu as oublié le Cantal ».

Chiffres sur les 5 fromages AOP d’Auvergne

Le Cantal : AOC/AOP depuis 1956

La filière :

  • 2100 producteurs de lait
  • 23 collecteurs
  • 17 ateliers de transformation coopératifs ou privés
  • 80 producteurs fermiers
  • 22 affineurs

Le Saint-Nectaire : AOC / AOP depuis 1955

La filière :

  • 527 producteurs de lait
  • 5 ateliers de transformation coopératifs ou privés
  • 235 producteurs fermiers
  • 21 affineurs

la Fourme d’Ambert : AOC / AOP depuis 1972

La filière :

  • 1450 producteurs de lait
  • 9 ateliers de transformation (dont 2 fermiers)

Le Bleu d’Auvergne : AOC / AOP depuis 1975

La filière :

  • 3300 producteurs de lait
  • 9 ateliers de transformation (dont 2 fermiers)

Le Salers : AOC / AOP depuis 1961

La filière :

  • 90 producteurs fermiers
  • 11 affineurs


Articles à découvrir

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

<