Quel avenir pour le nouvel Hôtel de région auvergnat ?

Avec la fusion annoncée de la région Auvergne et de la région Rhône-Alpes, le nouveau siège de la région ne sera pas à Clermont-Ferrand (malheureusement) mais à Lyon où la région Rhône-Alpes a inauguré son nouveau siège, il y a 2 ans. Notre bel hôtel de région a-t-il un avenir à court, moyen et long terme ? Cette question est dans l’esprit de tous les auvergnats…

 

perspective

Vue du nouvel Hôtel de Région Auvergne

Premier élément de réponse, la réponse de René Souchon, président de la région Auvergne

Pour répondre à l’UMP qui indiquerait que le bâtiment de l’Hôtel de Région ne servira plus à rien et sera vidé de ses 400 agents, René Souchon a publié un communiqué. Il rappelle que « le chantier a été voté en 2007 à l’unanimité des élus pour mettre fin à une situation d’éclatement des services publics régionaux sur six sites distincts dans Clermont-Ferrand qui portait atteinte à l’efficacité du travail des agents et entraînait le paiement de loyers inutiles. »

Le coup des travaux 81 millions d’euros de chantier et d’équipement, moins le remboursement de la TVA et la vente d’anciens locaux de la Région, soit 68 millions d’euros.

Pour René Souchon, « la nouvelle région Auvergne – Rhône-Alpes, avec 8 millions d’habitants et des compétences élargies, devra s’appuyer sur une gestion de proximité des actions publiques pour le plus grand bénéfice des citoyens : gestion des lycées et collèges, des transports ferroviaires, scolaires et des routes, développement économique, fonds européens, aménagement du territoire, etc… En conséquence, le bâtiment qui accueille aujourd’hui près de 400 agents régionaux d’Auvergne continuera de fonctionner avec ces personnels sur place, auxquels devront certainement s’ajouter, dans la nouvelle dynamique qui s’ouvre pour les pouvoirs régionaux, de nouveaux agents pour garantir la bonne marche des nouveaux services publics locaux. »

Les deux Présidents de Région ont convenu que si le siège de la future grande Région est à Lyon, « non seulement les services de proximité de la Région Auvergne seraient maintenus à Clermont-Ferrand mais, en outre, les réunions de la « commission permanente » du Conseil régional (réunion mensuelle des élus qui délibèrent sur l’attribution des aides et l’examen des dossiers de subventions) se tiendraient en Auvergne ».Comme cela se fait entre Strasbourg et Bruxelles, au niveau européen.

Deuxième élément de réponse, à moyen terme : vers le départ de certains services ?

Si les services opérationnels devraient, logiquement, rester en Auvergne, voir grandir avec de nouvelles compétences suite au démantèlement des conseils généraux ; les services supports comme la communication, la comptabilité, les ressources humaines, les services juridiques,… devraient être rapatriés à Lyon pour réaliser des économies d’échelle comme dans toute fusion.

En résumé, l’avenir de l’hôtel de région ne semble pas remis en cause mais le lieu de prise de décision risque de se déplacer à Lyon et le poids des services auvergnats sera minime dans cette méga-région.

 



Articles à découvrir

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

<